Nicollet Mall, Minneapolis (Minnesota), un exemple de rue piétonne réussie dans une ville nordique

Aux États-Unis, la plupart des zones piétonnes ont plutôt connu un échec. Une situation imputable à l’expansion des banlieues. Par contre, avec son transit mall, la Ville de Minneapolis a introduit un concept qui se démarque de la rue piétonne traditionnelle. En 1968, dans un effort pour ramener les consommateurs au centre-ville, onze coins de rue (1,6 km) de Nicollet Avenue ont été fermés à la circulation automobile et convertis en artère commerciale piétonne (Nicollet Mall). Des arbres, des bancs et des œuvres d’art de la rue ont été ajoutés afin de créer un espace convivial pour les piétons. Rue réservée aux déplacements actifs et collectifs, le Nicollet Mall traverse le centre-ville de Minneapolis et autorise la circulation des vélos, des taxis et des navettes gratuites (Free Ride). Aujourd’hui, Nicollet Mall demeure une des réussites du pays en matière de zones piétonnes. Si bien qu’elle a inspiré plusieurs autres villes américaines.

NicolletMall_streetview

(Source de l’image)

Lire la suite

Advertisements

Ginza Pedestrian Heaven, Tokyo (Japon), simplement temporaire…

Dans le but d’empêcher la circulation automobile sur les rues commerciales et permettre aux gens de s’y balader, à Tokyo, les rues piétonnes se nomment « Paradis pour piétons ». Située dans Ginza, un quartier connu pour ses magasins et restaurants haut de gammes, la rue piétonne « Ginza Pedestrian Heaven » en est un exemple. . En raison de l’encombrement constant de voitures et d’autobus, l’un de ses principaux axes, Chuo-dori Avenue, est fermé à la circulation durant les fins de semaine. D’avril à septembre, la rue ferme ses six voies de circulation aux automobiles et aux vélos entre 12 h à 18 h. Il en est de même d’octobre à mars, de 12 h à 17 h.

Ginza_streetview

(Source de l’image)

Lire la suite

Pearl Street Mall, Boulder (Colorado), une rue exclusivement piétonne aménagée pour les enfants

Située en plein cœur du centre-ville de Boulder au Colorado, Pearl Street Mall est un bel exemple de rue piétonne. En 1966, le groupe citoyen Committee for the Exploration of the Core Area Potential (CECAP), en collaboration avec l’architecte Carl Worthington, a proposé  le concept du pedestrian mall, pour revitaliser le centre-ville. Ce projet a engendré la création d’une loi (Public Mall Act, 1970) autorisant la fermeture des rues pour faciliter la circulation des piétons dans la Ville de Boulder. En 1977, Pearl Street Mall a vu le jour et devint une icône majeure de la Ville.

PearlStreetMall_pedestrianmall

(Source de l’image)

Lire la suite

Stroget à Copenhague, la rue piétonne qui fait rêver

En termes d’urbanisme à échelle humaine, on peut grandement apprendre de Copenhague. Un exemple qui fait rêver plusieurs villes est la rue Stroget. Créée en 1962 et longue de 1,1 km, elle est reconnue pour être la première et la plus longue rue piétonne de l’Europe. À la demande de l’architecte et urbaniste danois Jan Gehl, le Conseil municipal de Copenhague a transformé la rue Stroget afin de séparer les citoyens du trafic automobile croissant, d’améliorer les conditions favorables à la marche et au vélo et d’offrir une meilleure qualité de vie à la population. Après une période d’essai de deux années, la Ville a décidé de rendre la zone piétonne permanente. Seuls les piétons et les cyclistes peuvent y circuler; les camions de livraisons y sont autorisés uniquement en matinée.


Stroget(Source de l’image)

Lire la suite

Les principes pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine

Des groupes œuvrant dans le développement durable constituent l’Alliance pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine. Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, le Centre d’écologie urbaine de Montréal, Vélo Québec et Vivre en ville s’unissent pour nourrir la démarche de consultation « Sainte-Catherine Ouest s’ouvre à vos idées » avec des propositions rassemblées sur un blogue ouvert au public et aux décideurs. En exprimant leur vision d’avenir pour Sainte-Catherine, les groupes espèrent une piétonisation audacieuse et visionnaire pour l’une des rues les plus emblématiques du dynamisme social et économique montréalais.

Pour que Sainte-Catherine Ouest soit unique, conviviale, attrayante et durable, l’alliance recommande d’orienter les aménagements selon les principes suivants :

1. Une rue partagée pour répondre aux besoins de l’ensemble des usagers, résidents, travailleurs, consommateurs et touristes
2. Une rue qui donne en tout temps beaucoup plus d’espace à ses milliers de piétons en réduisant l’espace consacré à la voiture
3. Une rue place publique à échelle humaine, qui offre tous les prétextes à la rencontre, au magasinage, au flânage et à l’animation, en toutes saisons
4. Une rue plus verte qui allie végétalisation et innovations environnementales
5. Une rue plus sécuritaire et conviviale pour les piétons, les cyclistes et les personnes à mobilité réduite
6. Une rue dont la piétonisation se module au gré, du lieu, des saisons et des événements
7. Une rue dynamique qui renforce la vitalité commerciale et déploie des événements uniques
8. Une rue qui offre le meilleur du design, met plus en valeur son patrimoine bâti et inclut l’Art sous ses différentes expressions

De la nécessité d’intégrer les besoins des personnes à mobilité réduite

La Table de concertation des aînés de l’île de Montréal (TCAÎM) se joint à l’Alliance pour un nouveau partage de la rue Ste-Catherine puisqu’elle croit fermement que les aînés, dans une optique d’accessibilité universelle, doivent participer à la recherche de solutions dans les réaménagements urbains. En effet, les villes nord-américaines n’ont pas été conçues pour rendre la vie facile à une population vieillissante, sujette à développer des limitations fonctionnelles avec l’avancée en âge.

Image2
Les passants marchent en dehors du corridor piéton à l’intersection de la rue Place Phillips (Source : M-J Dupuis)

La portion Ouest de la rue Ste-Catherine qui sera réaménagée dans les prochaines années traverse le quartier Ville-Marie. Celui-ci compte 15% de personnes âgées de 65 ans et plus, ce qui est la moyenne pour l’ensemble de la Ville de Montréal[1]. Toutefois, lorsque l’on inclut les personnes âgées de 55 ans et plus, on grimpe à 25% de la population ce qui est le reflet de la tendance démographique des années à venir. En effet, en 2031, c’est le quart de la population québécoise qui sera âgée de 65 ans ou plus. Lire la suite

Le réaménagement de la rue Sainte-Catherine : Les facteurs de réussites d’une piétonnisation

*Contribution spontanée de Manon Pawlas, qui a étudié la question et produit un mémoire sur le sujet

Dans le cadre de ma Maîtrise en Géographie, effectuée entre 2009 et 2011, je me suis intéressée à la question des transports durables et plus particulièrement des rues piétonnes à Montréal. Mon étude visait à définir les facteurs favorisants le processus de piétonnisation dans le contexte nord-américain. Les réflexions actuelles autour de la question du réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest m’ont amené à me replonger dans mon mémoire de Maîtrise dans le but d’en ressortir des éléments qui permettraient, je l’espère, d’amener le débat au-delà du conflit stérile entre pro-automobiles et pro-piéton. Comme il est beaucoup question de rue piétonne dans le débat actuel, je vais centrer mon écrit sur les pré-requis et les facteurs de réussite des rues piétonnes tels que je les ai défini dans mon mémoire.
“Rocky Mountain Gold” de Thomas J. Noel, (Copyright 1980 by Continential Heritage Press)
“Rocky Mountain Gold” de Thomas J. Noel, (Copyright 1980 by Continential Heritage Press)

Accessibilité universelle
Avec la place que l’automobile a prise dans le quotidien des gens, il y a eu, dans les projets d’aménagement des villes une totale absence de considération des autres usagers. Les piétons, cyclistes et autres usagers des transports alternatifs ont peu de place dans la rue, rendant leurs trajets d’autant plus dangereux. La voiture est vue comme un élément de liberté, favorisant la mobilité pour tous. L’importance des flux, du trafic de transit et des mentalités, encore profondément encrées sur l’automobile-symbole-de-liberté, empêche fortement le développement de stratégies de transports alternatives à l’automobile. Cependant, « jeunes, gens âgés, personnes handicapées et pauvres dépendent des autres pour leurs déplacements » (Demers, 2008). L’automobile n’a donc rien d’universel et ne peut être vue comme le seul moyen de déplacement. D’autres moyens doivent être développés afin de répondre aux besoins de tous.
Une rue piétonne réussie répond aux besoins de tous ses usagers, notamment des plus fragiles : sécurité et propreté doivent être garantie, la possibilité de s’arrêter doit être offerte en plus des terrasses de commerces, l’accès doit être simple pour tous, personnes âgées, femmes enceintes, parents avec poussettes et enfants, personnes à mobilité réduites.

Lire la suite

Si on peut le faire sur Broadway…

L’une des avenues les plus célèbres de New York a été transformée en espace public au cours d’un projet pilote qui s’est déroulé au cours de l’été 2009. Le projet s’est implanté créant un corridor sur Broadway à partir du Columbus Circle jusqu’à Madison Square et au cœur même de Times Square (47e à 42e rues) et de Herald Square (35e à 33e rues).

Broadway2

Sur Broadway, on a remplacé deux voies de circulation par une bande cyclable protégée et par un réseau d’aires de repos pour les piétons.

Lire la suite

La rue Saint-Joseph partagée entre les usagers

La rue Saint-Joseph dans le quartier Saint-Roch, à Québec, constitue une artère commerciale importante de la Basse-ville. Au cours des années 2000, un processus de relance du secteur a été proposé.

St-Joseph 1

Une des mesures phares est la destruction du mail Saint-Roch et le réaménagement complet de la rue Saint-Joseph pour permettre la circulation automobile, dont l’aménagement favorise une vitesse de circulation réduite et facilite la circulation piétonne. Lire la suite

La Forêt urbaine, rue Victoria à Montréal

Le Musée McCord a envahi le macadam au cours des étés 2011à 2014 avec son projet La Forêt urbaine. La rue Victoria, au cœur du centre-ville de Montréal, a été fermée à la circulation automobile, et ouverte aux visiteurs du musée, aux travailleurs des immeubles adjacents, aux étudiants de l’université McGill et bien sûr aux simples passants. L’objectif est de faire connaître la collection du Musée aux passants, orienté sur l’histoire de Montréal, en investissant l’espace où ils se trouvent, soit la rue !

Victoria 2012
Rue Victoria 2012

Objectifs du projet
Créer un nouvel environnement reflétant les orientations du musée, particulièrement ses rôles éducatif et patrimonial. Améliorer le cadre de vie des Montréalais en créant un espace accessible au public. Lire la suite

La rue Leys à Letchworth, Angleterre

Sur la rue Leys, principale artère commerçante de Letchworth Garden City, la première cité-jardin de l’Angleterre, l’équilibre est renversé. Les piétons bénéficient de plus d’espace que les automobilistes. La rue est traversée en son centre par une seule voie depuis laquelle de larges trottoirs s’étendent jusqu’aux boutiques situées à droite et à gauche. À certains endroits, la rue s’élargit et l’on peut stationner des deux côtés de la voie de circulation. À noter qu’il reste toujours amplement d’espace pour les diverses activités organisées dans la rue.

Letchworth (1)

Les commerçants étalent leurs marchandises à la vue des passants, sur des comptoirs disposés à la devanture des boutiques; il est possible de s’asseoir dehors à un restaurant ou à un café et des bancs, des bacs à fleurs et des arbres sont disposés çà et là le long de la rue. Lire la suite

Au centre-ville de Montréal, des rues piétonnes existent déjà et montrent un réel dynamisme

Montréal connaît déjà des fermetures de rues à l’accès automobile. Pour l’instant, c’est la voie de la piétonnisation saisonnière et temporaire qui est privilégiée. Les aménagements piétons montréalais sont à la fois vecteurs de design et d’art public, de vitalité commerciale et de convivialité de la rue.

Rues piétonnes dans Ville-Marie

L’arrondissement de Ville-Marie met en valeur la piétonnisation durant la période estivale: « Déambulez dans les rues piétonnes du centre-ville en toute liberté. Tout l’été, profitez des 7 secteurs piétonniers pour profiter au maximum de la belle saison. 7 secteurs piétonniers à découvrir ou redécouvrir »

L’exemple de la rue McTavish, piétonne durant toute l’année, est ainsi mis de l’avant: « Piétonne à l’année entre la rue Sherbrooke et l’avenue du Docteur-Penfield, la rue McTavish est elle aussi un lieu merveilleux pour profiter de l’été dans l’environnement exceptionnel de l’Université McGill ».

Cette année, les secteurs de Ville-Marie piétonnisés durant l’été sont:
Lire la suite

La Grande Allée à Québec

La Grande Allée est réputée pour sa concentration de bars et de restaurants, ce qui en fait l’artère de divertissement la plus populaire de la Ville de Québec. Cet axe constitue l’une des principales portes d’entrée du Vieux-Québec et un point d’accès à la colline Parlementaire. Le projet de réaménagement de la Grande Allée a été intégré au directeur d’aménagement de la colline Parlementaire, au début des années 2000.

Grande Allée à Qc

Des aménagements modulables ont été réalisés pour récupérer, selon les besoins, les espaces de stationnement au profit des piétons. Entre la rue Senezergues et la Place George-V, il s’agit d’une rue à géométrie variable selon les événements et les besoins. La chaussée peut être configurée selon trois modèles différents : Lire la suite