16th Street Mall, Denver (Colorado), une promenade piétonne verte et partagée

Premier transit mall des Rocheuses, 16th Street Mall est un corridor qui parcourt 2 km (9 coins de rue) dans le centre-ville de Denver et desservi par un service d’autobus. Étant donné l’expansion des banlieues, plusieurs expériences de rues piétonnes introduites dans des villes américaines se sont soldées par un échec. Ce ne fut pas le cas pour  la 16th Street Mall, puisque des milliers de résidents, de travailleurs et de touristes utilisent quotidiennement son mode de transport en commun.  On retrouve tout au long de la rue un usage mixte où se côtoient cafés en plein air, immeubles historiques abritant des bureaux, gratte-ciels, restaurants et es commerces de détail qui attirent les piétons.

16thStreetMall_streetview

(Source de l’image)

Lire la suite

Nicollet Mall, Minneapolis (Minnesota), un exemple de rue piétonne réussie dans une ville nordique

Aux États-Unis, la plupart des zones piétonnes ont plutôt connu un échec. Une situation imputable à l’expansion des banlieues. Par contre, avec son transit mall, la Ville de Minneapolis a introduit un concept qui se démarque de la rue piétonne traditionnelle. En 1968, dans un effort pour ramener les consommateurs au centre-ville, onze coins de rue (1,6 km) de Nicollet Avenue ont été fermés à la circulation automobile et convertis en artère commerciale piétonne (Nicollet Mall). Des arbres, des bancs et des œuvres d’art de la rue ont été ajoutés afin de créer un espace convivial pour les piétons. Rue réservée aux déplacements actifs et collectifs, le Nicollet Mall traverse le centre-ville de Minneapolis et autorise la circulation des vélos, des taxis et des navettes gratuites (Free Ride). Aujourd’hui, Nicollet Mall demeure une des réussites du pays en matière de zones piétonnes. Si bien qu’elle a inspiré plusieurs autres villes américaines.

NicolletMall_streetview

(Source de l’image)

Lire la suite

Ginza Pedestrian Heaven, Tokyo (Japon), simplement temporaire…

Dans le but d’empêcher la circulation automobile sur les rues commerciales et permettre aux gens de s’y balader, à Tokyo, les rues piétonnes se nomment « Paradis pour piétons ». Située dans Ginza, un quartier connu pour ses magasins et restaurants haut de gammes, la rue piétonne « Ginza Pedestrian Heaven » en est un exemple. . En raison de l’encombrement constant de voitures et d’autobus, l’un de ses principaux axes, Chuo-dori Avenue, est fermé à la circulation durant les fins de semaine. D’avril à septembre, la rue ferme ses six voies de circulation aux automobiles et aux vélos entre 12 h à 18 h. Il en est de même d’octobre à mars, de 12 h à 17 h.

Ginza_streetview

(Source de l’image)

Lire la suite

Pearl Street Mall, Boulder (Colorado), une rue exclusivement piétonne aménagée pour les enfants

Située en plein cœur du centre-ville de Boulder au Colorado, Pearl Street Mall est un bel exemple de rue piétonne. En 1966, le groupe citoyen Committee for the Exploration of the Core Area Potential (CECAP), en collaboration avec l’architecte Carl Worthington, a proposé  le concept du pedestrian mall, pour revitaliser le centre-ville. Ce projet a engendré la création d’une loi (Public Mall Act, 1970) autorisant la fermeture des rues pour faciliter la circulation des piétons dans la Ville de Boulder. En 1977, Pearl Street Mall a vu le jour et devint une icône majeure de la Ville.

PearlStreetMall_pedestrianmall

(Source de l’image)

Lire la suite

Stroget à Copenhague, la rue piétonne qui fait rêver

En termes d’urbanisme à échelle humaine, on peut grandement apprendre de Copenhague. Un exemple qui fait rêver plusieurs villes est la rue Stroget. Créée en 1962 et longue de 1,1 km, elle est reconnue pour être la première et la plus longue rue piétonne de l’Europe. À la demande de l’architecte et urbaniste danois Jan Gehl, le Conseil municipal de Copenhague a transformé la rue Stroget afin de séparer les citoyens du trafic automobile croissant, d’améliorer les conditions favorables à la marche et au vélo et d’offrir une meilleure qualité de vie à la population. Après une période d’essai de deux années, la Ville a décidé de rendre la zone piétonne permanente. Seuls les piétons et les cyclistes peuvent y circuler; les camions de livraisons y sont autorisés uniquement en matinée.


Stroget(Source de l’image)

Lire la suite

Les principes pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine

Des groupes œuvrant dans le développement durable constituent l’Alliance pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine. Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, le Centre d’écologie urbaine de Montréal, Vélo Québec et Vivre en ville s’unissent pour nourrir la démarche de consultation « Sainte-Catherine Ouest s’ouvre à vos idées » avec des propositions rassemblées sur un blogue ouvert au public et aux décideurs. En exprimant leur vision d’avenir pour Sainte-Catherine, les groupes espèrent une piétonisation audacieuse et visionnaire pour l’une des rues les plus emblématiques du dynamisme social et économique montréalais.

Pour que Sainte-Catherine Ouest soit unique, conviviale, attrayante et durable, l’alliance recommande d’orienter les aménagements selon les principes suivants :

1. Une rue partagée pour répondre aux besoins de l’ensemble des usagers, résidents, travailleurs, consommateurs et touristes
2. Une rue qui donne en tout temps beaucoup plus d’espace à ses milliers de piétons en réduisant l’espace consacré à la voiture
3. Une rue place publique à échelle humaine, qui offre tous les prétextes à la rencontre, au magasinage, au flânage et à l’animation, en toutes saisons
4. Une rue plus verte qui allie végétalisation et innovations environnementales
5. Une rue plus sécuritaire et conviviale pour les piétons, les cyclistes et les personnes à mobilité réduite
6. Une rue dont la piétonisation se module au gré, du lieu, des saisons et des événements
7. Une rue dynamique qui renforce la vitalité commerciale et déploie des événements uniques
8. Une rue qui offre le meilleur du design, met plus en valeur son patrimoine bâti et inclut l’Art sous ses différentes expressions

De la nécessité d’intégrer les besoins des personnes à mobilité réduite

La Table de concertation des aînés de l’île de Montréal (TCAÎM) se joint à l’Alliance pour un nouveau partage de la rue Ste-Catherine puisqu’elle croit fermement que les aînés, dans une optique d’accessibilité universelle, doivent participer à la recherche de solutions dans les réaménagements urbains. En effet, les villes nord-américaines n’ont pas été conçues pour rendre la vie facile à une population vieillissante, sujette à développer des limitations fonctionnelles avec l’avancée en âge.

Image2
Les passants marchent en dehors du corridor piéton à l’intersection de la rue Place Phillips (Source : M-J Dupuis)

La portion Ouest de la rue Ste-Catherine qui sera réaménagée dans les prochaines années traverse le quartier Ville-Marie. Celui-ci compte 15% de personnes âgées de 65 ans et plus, ce qui est la moyenne pour l’ensemble de la Ville de Montréal[1]. Toutefois, lorsque l’on inclut les personnes âgées de 55 ans et plus, on grimpe à 25% de la population ce qui est le reflet de la tendance démographique des années à venir. En effet, en 2031, c’est le quart de la population québécoise qui sera âgée de 65 ans ou plus. Lire la suite