Scénario retenu pour la rue Sainte-Catherine Ouest : Il faut étendre le modèle de la section promenade urbaine

Avec le modèle qui sera appliqué pour la portion de la rue Sainte-Catherine dédiée à la promenade urbaine, l’Alliance pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine considère que la Ville est sur la bonne voie et doit appliquer cette formule sur sa pleine longueur. La porte est ouverte pour faire disparaître le stationnement sur la rue, ce qui est la clé essentielle d’un réaménagement de qualité sur l’ensemble de la largeur de la rue.

L’Alliance souligne les efforts mais, malgré le constat que Sainte-Catherine est une «véritable autoroute piétonne», la juste part aux marcheurs n’est pas encore faite. La conservation des places de stationnement sur la rue empêchera d’élargir suffisamment les trottoirs bondés. Un peu plus de place est accordée aux piétons mais pas assez pour effectuer des aménagements permanents de qualité et permettre l’animation de la rue sur sa pleine longueur en tout temps.

Pourtant les chiffres parlent d’eux-mêmes : déjà 80% des usagers de la rue y viennent en transports collectifs et actifs, pourtant dans le scénario retenu on sera encore loin d’accorder 80% de l’espace de la rue à ces modes de transport. Lire la suite

Pour être à l’avant-garde, prioriser les piétons en récupérant au minimum les deux voies dédiées au stationnement

Suite à la présentation des scénarios proposés par la Ville de Montréal pour le réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest, et sur la base des résultats des consultations publiques et des données publiées, l’Alliance pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine propose un aménagement qui concorde à la fois avec la volonté populaire et avec les dynamiques commerciales. Pour être à l’avant-garde, le scénario final qui sera retenu dans les prochaines semaines doit prioriser les piétons en récupérant les deux voies dédiées au stationnement.

L’Alliance propose un aménagement rassembleur

L’Alliance a déjà fait connaitre sa position sur le réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest en mettant à l’honneur les déplacements actifs et collectifs, et en éliminant la voiture privée (sauf véhicules de livraison). Nous croyons au potentiel attractif d’une rue réservée en priorité aux piétons, aux cyclistes et aux usagers du transport collectif qui constituent actuellement 80 % des déplacements de cette destination.

Une rue partagée sans stationnement

Les scénarios présentés n’y répondent pas ou insuffisamment. L’Alliance considère que le scénario final retenu doit absolument éliminer les deux voies actuellement dédiées au stationnement sur la rue. C’est la seule façon de récupérer assez d’espace pour les milliers de marcheurs qui se bousculent sur d’étroits trottoirs. C’est aussi la seule façon d’avoir une largeur suffisante pour l’installation de mobiliers urbains de qualité et qui n’empiètent pas sur la zone de marche.

En conservant deux voies pour la circulation partagée entre automobiles, autobus et vélos, avec une vitesse limitée à 30km/h, on offre à tous les usagers de la rue le reste de l’espace pour marcher, regarder, socialiser, profiter de terrasses et d’animation et apprécier l’architecture. Selon l’Alliance, voilà le concept minimal incontournable pour rendre la rue sainte-Catherine Ouest encore plus unique et attractive.

Ce type d’aménagement, qui élimine tout stationnement sur la rue Sainte-Catherine, devrait se déployer au moins entre les rues Guy et De Bleury.

La proposition  de l’Alliance répond aux demandes citoyennes de mettre le piéton au cœur de la rue et à celles des commerçants de maintenir et d’augmenter la vitalité économique de la rue. Nos organisations continueront pour leur part à souhaiter que les deux voies de circulation soient fermées régulièrement pour transformer la rue Sainte-Catherine en rue piétonne, ce qui dans 10 ans, risque d’être demandé par la communauté encore avec plus de vigueur.

MONTRÉAL SERA-T-ELLE À L’AVANT-GARDE DES MÉTROPOLES?

Suite à la présentation des scénarios proposés par la Ville de Montréal pour le réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest, et sur la base des résultats des consultations publiques et des données publiées, l’Alliance pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine[1] propose un aménagement qui concorde à la fois avec la volonté populaire et avec les dynamiques commerciales.

L’Alliance propose un aménagement rassembleur

l’Alliance  a déjà fait connaitre sa position sur le réaménagement de la rue Ste-Catherine Ouest en mettant à l’honneur les déplacements actifs et collectifs et ainsi éliminer la voiture privée (sauf véhicules de livraison). Nous croyons au potentiel attractif d’une rue réservée en priorité aux piétons, aux cyclistes et aux usagers su transport collectif qui constitue actuellement 80% des déplacements de cette destination. À la veille du dépôt du concept final par la Ville, l’Alliance considère que le meilleur compromis possible est de ne conserver que deux voies de circulation (partagées entre automobiles, autobus et vélos) avec une vitesse limitée à 30km/h.  Tout l’espace restant devrait être dédié aux piétons et aux aménagements urbains. Ce type d’aménagement, qui élimine tout stationnement sur la rue Sainte-Catherine, devrait se déployer au moins entre les rues Guy et De Bleury.

Le consensus général sur la place prépondérante du piéton, les chiffres qui l’appuient et la tendance claire des grandes métropoles en matière d’aménagement des rues commerciales, invitent les décideurs montréalais à prendre une telle orientation.

Une «autoroute piétonne» déjà aujourd’hui

Sainte-Catherine Ouest est déjà une véritable «autoroute piétonne». Les comptages effectués font état de plus de 6 000 piétons à l’heure. Or, les trottoirs actuels étroits ne suffisent pas à répondre adéquatement à cet énorme achalandage. Résultat : l’expérience des marcheurs et des promeneurs est largement perturbée, la situation s’assimilant aux embouteillages routiers, reportés ici sur le trottoir. Le partage de l’espace est très inéquitable. Les personnes qui circulent en voiture sont beaucoup moins nombreuses, mais accaparent la rue pour rouler et stationner.

Pour faciliter et rendre agréable la marche aux milliers de piétons qui fréquentent la rue, il faut prévoir un élargissement important des trottoirs de part et d’autre de la rue. Ainsi piétons et mobilier urbain trouveront leur juste place.

Il est aussi difficilement justifiable de continuer à réserver l’espace de stationnement sur la rue Ste-Catherine alors qu’entre Atwater et Bleury, il y a moins de 500 cases qui accommodent au maximum 3500 automobilistes/jour.  Les piétons qui déferlent sur Ste-Catherine sont plutôt de l’ordre de  45 000 à 55 000/jour et c’est justement cette clientèle qu’on veut accommoder et voir croitre. Il y a déjà plusieurs stationnements privés qui pourrait être mieux utilisés avec un jalonnement dynamique qui a déjà fait ses preuves ailleurs à Montréal.

La grande majorité du magasinage effectuée en transports collectifs et actifs

Les études démontrent que les clients des commerces de la rue Sainte-Catherine Ouest s’y rendent à 56% en transports collectifs et à 24% en transports actifs. Ce sont donc 80% des achats qui sont faits sur la rue par des personnes qui se déplacent autrement qu’en voiture. Aussi il ne faut jamais oublier que 100% des clients sont au final des piétons. La qualité de l’expérience piétonne sur la rue Sainte-Catherine s’avère donc primordiale pour le dynamisme économique de la rue et son potentiel d’accroissement de clientèle.

Une promenade urbaine qui conforte la marchabilité

La proposition de l’Alliance est tout-à-fait cohérente avec la grande promenade urbaine Fleuve-Montagne que la Ville a annoncé pour le 375e de Montréal. La promenade doit permettre de «vivre l’expérience Sainte-Catherine», aussi bien prolonger cette expérience de la Place des Festivals à la rue Guy.

Seule une vraie place aux piétons justifie un réaménagement majeur

Une fois que l’on connait l’achalandage des trottoirs, les modes de déplacements des clients, les alternatives au stationnement sur la rue Sainte-Catherine, le potentiel extraordinaire d’aménagement si l’on retire les deux voies dédiées au stationnement, on justifie les innovations emballantes comme des trottoirs conséquemment élargis et chauffants.

Des investissements majeurs pour faire une vraie différence

Avec les 150 millions $ déjà investis pour les places publiques dans le Quartier des Spectacles et les 95 millions $ prévus pour la réfection du premier tronçon de 600 mètres de la rue Sainte-Catherine, c’est beaucoup d’argent qui bénéficie enfin à ce secteur du centre-ville. Il est primordial de s’assurer que les sommes serviront à renforcer le caractère prestigieux de la rue Ste-Catherine et du centre-ville. Pour l’Alliance, voici l’unique occasion avant très longtemps d’être visionnaire pour cette importante partie de la rue Sainte-Catherine. La Ville veut réaménager pour les 50 prochaines années! La demi-mesure ne doit pas être de mise pour cette artère commerciale et touristique centrale pour Montréal. Une réallocation majeure de l’espace au profit des usagers-piétons de la rue est la seule façon de poser un geste distinctif en faveur d’une image audacieuse et créative de Montréal et d’offrir un legs durable ancré dans le 21ème siècle.

La proposition  de l’Alliance répond aux demandes citoyennes de mettre le piéton au cœur de la rue et à celles des commerçants de maintenir et d’augmenter la vitalité économique de la rue. Et nous, nous continuerons de souhaiter que les deux voies de circulation soient fermées régulièrement pour transformer la rue Ste-Catherine en rue piétonne, ce qui dans 10 ans, risque d’être demandé par la communauté.

[1] Conseil régional de l’environnement de Montréal, Centre d’écologie urbaine de Montréal, Vivre en ville et Vélo Québec

Oser la piétonnisation, par Serge Vaugeois urbaniste

Serge Vaugeois est urbaniste. Il est aussi le président du comité éditorial de la revue de l’Ordre des urbanistes Urbanité.

Oser Ste-Cath

Extrait: « Pourquoi piétonniser? Parce que cela accroît la qualité de vie des résidents d’une ville, stimule le commerce et attire les touristes. Parce que cela est en phase avec tous les principes du développement durable et permet de réduire la pollution, le bruit et l’utilisation de l’automobile. Parce que cela rendra la rue Sainte-Catherine unique en son genre et lui permettra ainsi de compétitionner avec tous les DIX30 de ce monde, sur un terrain totalement différent. Lire la suite

D’artère commerciale à espace partagé et piéton, la transformation de Mariahilfer Straße

La Mariahilfer Straße est une institution à Vienne. Première rue commerciale de la ville, elle rayonne au-delà de Vienne elle-même et attire des milliers de magasineurs, de travailleurs et de touristes… un peu comme le fait la Sainte-Catherine à Montréal. La récente transformation de sa portion centrale en rue piétonne puis en espaces partagés est une réussite inspirante, qui retient notre attention : si c’est possible pour Mariahilfer, c’est possible pour Sainte-Catherine!

Source : Dialog-mariahilferstrasse – Christian Furthner.

Lire la suite

La revitalisation de la rue Sainte-Catherine Ouest

Prix de Rome en architecture, Jerôme Lapierre fait une proposition en parfait accord avec les principes de l’Alliance pour un nouveau partage de #SainteCath.

Une année à Copenhague

La consultation publique à propos de la rue Sainte-Catherine à Montréal est actuellement en cours. La ville cherche à avoir l’opinion du public sur différents enjeux liés à l’aménagement futur de cette artère névralgique. Tout le monde s’entend sur le fait que la revitalisation de la rue Sainte-Catherine est nécessaire et que le défi est grand. Ce projet m’interpelle particulièrement considérant le peu d’occasion de voir un projet si important au niveau urbain au Québec. Son aménagement suscite débats et opinions, c’est pour cette raison, qu’après avoir discuté, lu, analysé, comparé et réfléchi sur le projet, j’ai décidé de vous partager mon point de vue. Ma proposition se veut polyvalente, progressive et humaine.

Proposition-RueSainteCath-JL_Oct2014

Initialement, la rue Sainte-Catherine a été conçue selon le modèle standard; un trottoir de chaque côté avec des voies de circulation au centre et des espaces de stationnements. Toutefois, cette rue a une vocation différente soit d’être…

View original post 1 498 autres mots

« Pour une Sainte-Catherine Ouest novatrice et favorable à la santé »

Dans son mémoire, la Direction de la santé publique (DSP) suggère de transformer la rue Sainte-Catherine Ouest, entre De Bleury et Atwater, en voie piétonnière à l’année.

DSP Mémoire

La DSP propose également d’inclure sur cette voie piétonnière, un service de transport en commun de surface vers l’est et l’ouest. Ce projet plus favorable à la santé que les options présentées par la Ville de Montréal diminuerait le nombre de véhicules moteurs au centre-ville et permettrait ainsi d’améliorer la qualité de l’air et la sécurité routière. La piétonnisation et l’offre de transport en commun contribueraient à augmenter les déplacements actifs de milliers de Montréalais qui circulent sur cette voie commerciale.

Pour télécharger le mémoire de la DSP « Pour une Sainte-Catherine Ouest novatrice et favorable à la santé », CLIQUEZ ICI.

Sainte-Catherine Ouest, une rue partagée à vocation piétonne

Le réaménagement de la rue Sainte-Catherine offre une occasion unique de repenser le partage de l’espace entre les usagers afin de redonner tout son lustre à cette rue emblématique de Montréal.

Vivre en Ville considère qu’une piétonnisation complète et modulable représente la meilleure option pour que la rue Sainte-Catherine devienne un véritable espace public attractif, dynamique et à échelle humaine. Le mémoire «Pour une rue Sainte-Catherine magistrale : Vers un nouveau partage de l’espace» propose une vision et des principes d’aménagement basés sur la réflexion de l’Alliance.

Consultez le mémoire de Vivre en Ville : vivreenville.org/sainte-catherine

Source : Vivre en Ville

Source : Vivre en Ville

Lire la suite

Pour une rue Sainte-Catherine magistrale

L’Alliance pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine, avec le Forum jeunesse de l’île de Montréal (FJÎM) et la Table de concertation des ainés de l’île de Montréal (TCAÎM), présentent leur vision de la future rue Sainte-Catherine Ouest, laquelle vise à renforcer pour les prochaines décennies la place emblématique qu’elle occupe au cœur de la métropole. Le scénario préconisé est celui d’une rue Sainte-Catherine magistrale, une ambition et une signature que Montréal ne doit pas se refuser.

Plan concept proposé

La proposition de rue Sainte-Catherine magistrale est bien illustrée par la proposition d’aménagement réalisée par le cabinet d’architectes Rayside Labossière.

La proposition de rue Sainte-Catherine magistrale est bien illustrée par la proposition d’aménagement réalisée par le cabinet d’architectes Rayside Labossière.

Le concept de rue Sainte-Catherine magistrale est basée sur une rue pour tous, attirant un nombre croissant d’usagers à pied, à vélo ou en transport collectif, transformant la rue en place publique linéaire, permettant une vraie mise en valeur des différents patrimoines et rendant la rue attractive en tout temps et toutes saisons. Pour ce faire, les gains d’espace nécessaire à cette vision se feront sur le domaine public, aujourd’hui dédié en très grande partie aux voitures.

La rue Sainte-Catherine magistrale aura les caractéristiques suivantes :

  • Des aménagements de qualité qui transformeront Sainte-Catherine en place publique linéaire
  • Des voitures qui circulent seulement sur les rues transversales
  • Des piétons qui circulent sur de larges espaces dédiés à la marche
  • Des cyclistes qui roulent tranquillement
  • Une navette de transport collectif de surface qui facilitera les déplacements de ses usagers
  • Des véhicules de livraison qui y circulent à des heures déterminées
  • Une optimisation des stationnements et des rues transversales du secteur afin de faciliter l’accessibilité pour taxi, automobile, vélo et personnes à mobilité réduite
  • Des événements et animations toute l’année notamment en tirant profit et en s’adaptant à la nordicité

Lire la suite

Exit la voiture de la rue Sainte-Catherine

Featured Image -- 403

Journal Métro

Fini les voitures sur la Catherine. L’Alliance pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine propose d’y interdire complètement la circulation automobile.

«On pense qu’en donnant plus d’espace pour les piétons et les vélos, il y aura plus de piétons et de vélos. Mais si on donne plus de place aux voitures, il y a plus de voitures, plus de congestion et de plus de bruit», a exposé mardi le responsable des campagnes transport, GES et aménagement du territoire au Conseil régional de l’environnement (CRE) de Montréal, Félix Gravel.

Depuis la formation de l’Alliance, au cours de l’été, ses membres – le Centre d’écologie urbaine de Montréal, Vélo Québec et Vivre en ville –, ont peaufiné leurs idées sur ce à quoi devrait ressembler la future rue Sainte-Catherine Ouest, avec l’aide du Forum jeunesse de l’île de Montréal et de la Table de concertation des aînées de l’île de Montréal. Si, a priori, ils…

View original post 414 autres mots

Retour sur la matinée de présentation et de discussion sur le réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest

Le 25 septembre, dans le cadre d’une rencontre d’échange tenue par l’Alliance pour un nouveau partage de la rue Sainte-Catherine, le Centre d’Écologie Urbaine de Montréal a fait part de sa recherche portant sur la piétonnisation des rues commerciales dans un contexte nordique. L’étude de cas de plusieurs types de rues repartagées en faveur des piétons (Pedestrian mall, Transit mall et Pedestrian plaza) démontre les conditions essentielles à sa réussite qui se retrouvent dans chacun des exemples cités.

  

La Church Street Marketplace à Burlington (Vermont), la Nicollet Mall au Minnesota (Minneapolis), la 16th Street Mall à Denver (Colorado) ainsi que la rue Broadway à Times Square (New York) ont été présentés en raison de leur localisation qui attire à la base un grand nombre de piétons et d’usagers. La présence d’un mixité d’usage et une forte gouvernance sont des éléments importants contribuant à la vitalité commerciale de la rue. L’accès des usagers aux transports collectifs et actif, que ce soit par vélo, métro, autobus, train ou taxi, et aux espaces de stationnements à proximité facilite leurs déplacements vers la rue commerciale. De plus, dans chacun des exemples, les piétons peuvent bénéficier d’une navette gratuite qui sillonne la rue. Le design de la rue joue aussi un rôle important à la réussite de l’expérience piétonne. Celle-ci doit offrir un aménagement avec du mobilier urbain de qualité offrant des aires de repos aux piétons.

La rue Sainte-Catherine possède t-elle ces conditions de réussite?

Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire la recherche portant sur la piétonnisation des rues commerciales dans un contexte nordique effectuée par le CEUM.

Bonne lecture!

Crédit photos: Conseil Régional Environnement Montréal

PARK(ing) Day 2014 : une journée pour rêver la rue Sainte-Catherine

Le vendredi 19 septembre, plus de 200 espaces de stationnement ont été pris d’assaut par des citoyens et des organisations à Montréal dans le cadre du PARK(ing) Day. Pour l’occasion, l’Alliance a elle aussi transformé deux cases de stationnement sur Sainte-Catherine Ouest, devant le Square Phillips. L’installation temporaire avait pour but de faire rêver les passants d’un réaménagement audacieux de la rue.

Sketch_ste-cath_final_petite

Lire la suite

Kensington Market, Toronto : le quartier où se rassemble la communauté

Pendant la saison estivale, les résidents de la communauté peuvent se retrouver dans les rues du petit quartier Kensington Market, situé dans le centre-ville de Toronto, pour profiter de l’évènement « les dimanches piétons ». Depuis 2004, l’organisme Pedestrian Sundays Kensington, les résidents et les entreprises du secteur organisent une série d’évènements destinés à la communauté, afin de changer la perception des rues et d’encourager l’appropriation de celles-ci par les citoyens. À chaque dernier dimanche du mois (de mai à octobre), les rues entourant le quartier sont fermées à la circulation automobile et le quartier se transforme en une zone piétonne.

KensingtonMarket_pedestriansunday

Les dimanches piétons dans Kensington Market

(Source de l’image) 

Lire la suite

Cat Street : une rue piétonne dissimulée de Tokyo

La rue Kyu Shibuya-gawa, connue sous le nom de « Cat Street », est une rue piétonne d’un kilomètre de long. Étant donné qu’elle relie deux quartiers dynamiques et artistiques (Shibuya et Harajuku), Cat Street agit plutôt comme une ruelle piétonne dissimulée, même si c’est en fait un joyau à découvrir. Offrant une grande variété de boutiques haut de gamme, de vendeurs de rue et d’ateliers d’artistes, la rue attire les touristes, mais elle rassemble surtout les jeunes et la communauté artistique de la métropole.

CatStreet_pedestrians

Cat Street, la rue piétonne dissimulée?

(Source de l’image) 

Lire la suite

Yonsei-ro (Corée du Sud) : Séoul en mode transit… mall

La rue Yonsei-ro devenait en janvier 2014 le premier transit mall de Sinchon, quartier phare de la vie nocturne à Séoul. Longue de 500 mètres, il aura fallu quatre mois pour transformer  la rue, désormais interdite aux automobilistes. Afin d’éliminer le trafic  routier et de réduire la pollution sonore et atmosphérique, la Ville de Séoul et le Gouvernement métropolitain de Séoul ont décidé de transformer la rue en transit mall. Seuls les piétons, les cyclistes et les autobus desservant la Ville sont permis. Les camions de livraison peuvent quant à eux circuler sur la rue de 10 h à 11 h et de 15 h à 16 h. La circulation des taxis est autorisée de minuit à 4 h du matin.

YonseiRo_transitmall

Le transit mall de Yonsei-ro

(Source de l’image)  

Lire la suite

Leidsestraat, Amsterdam (Pays-Bas) : là où les piétons, les cyclistes et les tramways se côtoient

Leidsestraat, c’est le point de rencontre entre les piétons, les cyclistes et les conducteurs de tramway. Une des rues commerciales les plus achalandées d’Amsterdam, ce transit mall se démarque par la priorité donnée tant aux piétons qu’au transport collectif. Fermée à la circulation automobile depuis 1971, la rue sert à la fois de voie de tramway et de rue piétonne. Le projet de piétonnisation a été géré par le gouvernement néerlandais et la société ferroviaire des Pays-Bas (Nederlandse Spoorwegen) dans l’optique d’augmenter les voyages effectués par le biais de modes de transport alternatifs tels que le transport en commun et le cyclisme et encourager les travailleurs et les flâneurs à délaisser leur voiture, en améliorant l’accessibilité aux transports actifs. La zone piétonne de Leidsestraat accueille un flot constant de résidents locaux, d’étudiants et de touristes, et ce, à l’année longue.

Leidsestraat_transitmall2

(Source de l’image) 

Lire la suite

New Road, Brighton (G.-B.) : un espace public partagé entre les piétons et les voitures

Située dans un quartier culturel de la ville de Brighton, la rue New Road est un exemple inspirant d’un espace partagé et principalement occupé par les piétons. Ancienne rue délabrée où prédomine les automobiles, le projet de redéveloppement de New Road a été réalisé par les firmes Gehl Architects et Landscape Projects, dans le but de mieux intégrer la rue à son environnement, d’offrir aux usagers de la rue un aménagement de meilleure qualité et de promouvoir son utilisation comme espace public. Depuis son ouverture en 2007, la nouvelle artère a vu une réduction significative du volume de trafic et de la vitesse par les automobilistes et une augmentation d’activités piétonnes et cyclistes.

NewRoad_sharedroad

(Source de l’image)

 

Aménagement

La rue a été réaménagée de façon à minimiser la ségrégation de l’espace, réduire l’encombrement et fournir une grande quantité d’endroits où l’on peut s’asseoir. On y retrouve des bornes qui protègent l’espace piétonnier et des stationnements pour les vélos et les véhicules  pour personnes à mobilité réduite. D’ailleurs, l’espace prévu pour le stationnement n’utilise pas toute la rue et n’entre pas en conflit avec l’espace public. Ce qui a été créé est une rue piétonne où tous les véhicules sont autorisés et l’accès à la circulation automobile est limité.  Déambulant au niveau des trottoirs, piétons, cyclistes et automobilistes s’y déplacent sans heurt. Les conducteurs sont plus conscients de l’environnement de la rue; ils circulent à faible vitesse et cèdent la place aux piétons et aux cyclistes.NewRoad_stationnementvelo

aires de stationnement à vélo en bordure de la chaussée

(Source de l’image) 

Par ailleurs, New Road est considéré comme un espace public réussi. L’installation de mobilier urbain, tel que des bancs en bois de forme allongée ainsi que les terrasses des restaurants et des cafés, agissent comme des éléments essentiels à l’efficacité des déplacements sur la rue. Ces attraits pour les piétons contribuent à l’animation de la rue. Plusieurs résidents et touristes y viennent donc pour se relaxer et prendre une bouchée. Le matériau utilisé contribue aussi amplement au succès de l’espace public. Fait d’un mélange de granite blanc et gris, le revêtement  donne l’illusion d’un espace plus large.

NewRoad_stationnementauto

(Source de l’image) 

aires stationnement pour véhicules en bordure de la chaussée

Que peut-on retenir pour la rue Sainte-Catherine?

L’espace partagé  sur New Road a eu un impact important sur la façon dont l’environnement est perçu par l’ensemble des usagers. Les résultats de la revitalisation démontrent que :

  • la vitesse des véhicules est nettement inférieure;
  • la fréquence de la marche a augmenté de 160 %;
  • le cyclisme a crû de 22%;
  • les bancs publics attirent de nombreuses personnes, et ce, toute l’année (Living Streets, 2012; Healthy Cities).

De plus, il est possible de partager l’espace sans conflit entre les piétons, les véhicules et les cyclistes. Il suffit de s’éloigner de la vision traditionnelle de la rue qui sépare les piétons et les automobilistes. Car, comme on l’a vu, l’espace partagé augmente l’appropriation de la rue par les piétons.

Élizabeth Thongphanith, pour le Centre d’écologie urbaine de Montréal

16th Street Mall, Denver (Colorado), une promenade piétonne verte et partagée

Premier transit mall des Rocheuses, 16th Street Mall est un corridor qui parcourt 2 km (9 coins de rue) dans le centre-ville de Denver et desservi par un service d’autobus. Étant donné l’expansion des banlieues, plusieurs expériences de rues piétonnes introduites dans des villes américaines se sont soldées par un échec. Ce ne fut pas le cas pour  la 16th Street Mall, puisque des milliers de résidents, de travailleurs et de touristes utilisent quotidiennement son mode de transport en commun.  On retrouve tout au long de la rue un usage mixte où se côtoient cafés en plein air, immeubles historiques abritant des bureaux, gratte-ciels, restaurants et es commerces de détail qui attirent les piétons.

16thStreetMall_streetview

(Source de l’image)

Lire la suite